Comment je suis devenue instructrice et mentor Happy Horse Happy Life de Linda Parelli

Une amie me demande hier : « attends, attends, tu pars pour faire une formation de 4 jours avec Linda Parelli et ta jument, ça ok ! mais tu reviens et tu nous annonces que tu es instructrice !!!! Raconte moi tout ! »
Alors je lui raconte, et puis je me dis « ben tiens, c’est pas la 1ère à me le demander ! « Vous aussi vous voulez savoir comment et pourquoi c’est arrivé ?
Magnifique photo de Les images de Val

Comment et pourquoi je suis devenue instructrice Happy Horse Happy Life de Linda Parelli ?

Je suis devenue instructrice Happy Horse comme Sarah Fricoteaux du Centre d’Education Equideo juste après mon stage de 4 jours avec Shadow.
C’est arrivé très vite mais la préparation a été sous-marine et longue depuis de nombreuses années.
La 1ère fois que j’ai vu Linda Parelli c’était en 2011 pour la “Parelli Celebration” en Angleterre. Je vous ai mis les photos collector 😁

Je faisais partie des bénévoles de l’événement et cela faisait déjà plus de 3 ans que j’étudiais le programme Parelli en ligne.
Le truc de fou vous allez dire, c’est qu’en 2011, j’étais au Canada !!! En 2010, je quitte mon job de VRP et je m’envole pour la partie anglophone du Canada pour un an avec un visa Vacances-Travail en poche.
Mon objectif :
– redevenir bilingue pour pouvoir mieux comprendre la méthode Parelli jusqu’alors uniquement en anglais sur les DVD (ouf dire DVD ça ne rajeunit pas!)
– et trouver des réponses à mes questions existentielles : qu’est ce que je veux vraiment faire de ma vie, comment mettre plus de « cheval » dans mon quotidien, est-ce que je peux/veux devenir professionnelle dans le monde du cheval, comment être libre et être à mon compte pour ne pas subir un patron qui ne veut pas me payer à ma juste valeur, est ce que je pars pour partir ou je pars pour mieux revenir ? ? ? ? Oui tout ça, et j’en oublie sûrement.
Bon donc parenthèse Canada fermée (si vous voulez en savoir plus, je vous raconterai !), je fais un petit aller-retour Toronto-Londres car je ne pouvais pas louper ça !
En vrai, on était 5000 personnes, l’événement était juste OUF ! Linda venait de sortir son nouveau concept de HORSENALITY et moi je ne voulais manquer ça pour rien au monde. Et puis Toronto-Londes c’est quand même une distance bien plus petite que de traverser le Canada.
Bon j’avoue, à l’époque, j’étais pas aussi branchée bilan carbonne que maintenant! sorry !
Depuis, j’ai suivi Pat Parelli et Linda Parelli sans relâche.
Passionnée par toute la psychologie équine et humaine, je me forme sans cesse.
Je pars 1 mois en Angleterre avec Plume, je fais des stages avec des instructeurs Parelli tous les ans et plusieurs fois par an. Je pars 1 mois en Suisse avec Plume et Shadow. Je travaille pour the Parelli Institute en parallèle de mon entreprise, je fonde l’association « Focus Parelli en France » pour rendre la méthode Parelli accessible aux français, je deviens ambassadrice Parelli et j’organise de nombreux stages en France et à l’étranger pour des élèves français comme moi. J’intègre tout ce que j’apprends dans mes coachings et formations auprès des dirigeants d’entreprises, managers et propriétaires de chevaux pour mieux communiquer avec le cheval et avec l’humain.
En 2023, je découvre la nouvelle approche de Linda Parelli grâce à Sarah qui traduit tout son nouveau programme en français et fait un travail de titan sur les réseaux sociaux pour nous questionner et nous éduquer à regarder le cheval sous un nouvel angle de vue. Elle attise ma curiosité et surtout me permet d’avoir de nombreux déclics sur des blocages que j’ai avec mes juments depuis des années !!
En effet, Linda et Pat Parelli ont divorcé.
Ça arrive !
Et puis, Linda n’a pas le droit d’utiliser tout ce qu’elle a créé lorsqu’elle développait le programme avec Pat.
C’est ainsi !
Peut être a t’elle souffert de cela ? Sûrement. En tous cas, ce que je retiens, c’est qu’elle a trouvé le positif dans la situation et a rebondi ! Elle s’est dit « maintenant que je suis libre, qu’est ce qui ne fonctionnait pas si bien, même avec nos étudiants les plus avancés ? Qu’est ce qui pourrait être encore meilleur, car le programme était génial, mais on doit pouvoir faire encore mieux avec tout ce qu’on sait à présent ? »
Et Linda innove, elle a toujours innové, alors pourquoi s’arrêterait-elle?
Alors je suis son nouveau programme à la lettre depuis des mois grâce à la plateforme Equideo. Allez y, c’est une pépite !!! Je fais un stage Liberté avec Sarah. Je prends 2 séances de coachings individuels avec Sarah sur le van et Shadow.
Et à chaque fois que j’ai un déclic, je ravive cette flamme en moi !
Mes juments sont plus disponibles, je le sens … Je ne peux pas vous le dire avec des mots, c’est une histoire de feeling … Et le feeling, ça s’apprend, apprendre à ressentir, à observer ses chevaux, à sentir quand ils vous disent merci. Vous savez, les chevaux savent quand vous savez et savent quand vous ne savez pas. Et là, mes juments m’ont clairement fait comprendre qu’elles avaient compris que je savais …
Et ça, j’ai envie de le transmettre ! car ça m’aide avec mes chevaux, mais ça m’aide aussi dans ma vie de couple, dans ma vie de mère, et dans ma vie d’entrepreneure.
Alors à la fin de ma 1ère journée de stage avec Linda, je vais la voir ….
Mon coeur bat à 100 à l’heure. J’ai discuté de ça avec mon chéri qui me soutient depuis des mois, qui me rappelle que depuis 11 ans qu’on est ensemble, je vibre pour ça …Qu’il me voit heureuse quand je travaille avec les chevaux et avec les gens qui veulent comprendre le cheval et comprendre à travers le cheval !
Je vais voir Linda et je lui dis :
“je ne sais pas par où commencer, j’aimerai te demander quelque chose » mes lèvres tremblent, mon menton part en cacahuète, mes yeux se mouillent mais les larmes ne coulent pas ! ce détail est très très important pour une nana comme moi qui a l’habitude d’avoir les larmes qui sortent sans mon accord !
« j’ai toujours rêvé d’être instructrice Parelli, mais je n’ai jamais réussi à avoir mon level 4 avec mes juments. J’aurai pu le faire avec les chevaux de mes instructeurs mais ça n’avait pas de sens ni de saveur pour moi. Or ta nouvelle méthode, je vois le chemin, je vois la fin possible, l’excellence à ma portée, la performance et le but sont là. J’aimerai donc pouvoir intégrer ton programme pour devenir instructrice? »
Et elle me répond :
« Fantastique !!!! »
Et puis je lui dis rapidement
« oui MAIS,
je n’enseigne pas l’équitation,
mon métier c’est de
former les gens au travail au sol avec les chevaux
(éduquer les poulains, préparer les chevaux à la médiation équine, s’éclater en liberté etc)
et de former les gens à se développer personnellement et professionnellement grâce à mes chevaux-coachs en liberté »
Là mon coeur bat encore plus à 1000 à l’heure, car c’était ma partie la plus redoutable !
Va t’elle accepter une instructrice qui ne monte pas à cheval et qui n’enseigne pas l’équitation ?
Vais-je devoir passer tous ses niveaux à cheval pour pouvoir être instructrice Happy Horse ?
J’avais préparé mon argumentaire car ceux qui me connaissent, savent que je suis une négociatrice avisée (d’ailleurs dans 1 semaine, je vais faire une formation pour devenir « négociatrice d’influence », ça va envoyer du lourd !!!!, je vous raconte tout ça plus tard).
Il n’empêche que même si j’ai un argumentaire béton, j’ai les chocotes ! rien que de vous l’écrire, ma poitrine se serre comme si je revivais la scène. Je suis sûre que ça vous ait déjà arrivé !!!
Bref, mon menton tremble toujours ! bravo Marie pour le self control, tu peux travailler encore sur ça hein ! Mais mes larmes ne coulent pas, et je crois que mes lunettes cachent mes yeux mouillés mais pas du tout !! lol j’ai cherché des lunettes de soleil qui laissent passer mon regard exprès pour que mes stagiaires me voient lorsque je les porte. Je déteste quand on ne voit pas les yeux des gens qui portent des lunettes de soleil lorsqu’on est en situation d’apprentissage. Le regard est tellement important pour la posture d’un accompagnant. Bref ! Linda voit bien sûr mes yeux tout mouillés !
Mais elle voit aussi une nana déterminée en plus d’être émue. Et ça c’est moi, une NANA DETERMINEE.
Et vous devinerez jamais ce qu’elle me répond !!!
« Génial, ce sera TA spécialité »
Les bras m’en tombent.
Sarah, pas loin, dit : »pleure pas, je suis pas loin hein »
Linda qui rétorque « trop tard «
Et moi qui répond « non non les larmes n’ont pas coulé »
Un petit fou rire intérieur me prend. Une joie profonde. Un accomplissement…
Suite au prochain épisode
Je vous raconte comment je suis passée de « oui tu peux intégrer le cursus instructeur avec ta spécialité » à « te voilà instructrice approuvée”

Comment je suis passée d’une réponse positive de Linda Parelli elle-même qui me dit OUI Marie tu peux intégrer le cursus instructeur Happy Horse Happy Life avec ta spécialité qui est de travailler au sol avec les chevaux à te voilà INSTRUCTRICE APPROUVEE

Suite de l’histoire : Comment je suis passée d’une réponse positive de Linda Parelli elle-même qui me dit « OUI Marie tu peux intégrer le cursus instructeur Happy Horse Happy Life avec ta spécialité qui est de travailler au sol avec les chevaux »
à
« te voilà INSTRUCTRICE APPROUVEE »
Donc, nous revoilà à la fin du récit précédent. Vous vous souvenez que Linda me dit OUI.
Elle me demande si je connais la procédure pour faire partie des instructeurs.
Je dois me rendre sur la page de son site pour « devenir un instructeur »
et suivre les étapes du formalisme.
Puis une fois que j’aurai rempli le formulaire avec tous les critères sur mes certifications, mes expériences avec les chevaux, mon compétences en démonstration, en enseignement etc, je n’aurai plus qu’à attendre un retour de Linda et son équipe.
En effet, j’ai la chance d’avoir été coachée par Linda Parelli elle-même lors du stage de 4 jours au centre d’éducation Equideo et donc elle peut elle-même juger de mon accréditation.
Et là, il y a 4 choix possibles :
– la qualification instructeur « apprentice » ce qui veut dire « apprenti ». Je peux donc faire partie des instructeurs mais je ne peux pas encore enseigner. J’ai besoin de monter en compétences.
– la qualification instructeur « approuved ». Je suis approuvée et je peux commencer à enseigner les 3 premiers modules du programme
– la qualification instructeur « advanced ». C’est un niveau avancé et je peux enseigner à plus haut niveau. Bon je n’y prétendais pas puisque cela correspond aux modules 4 (confiance), 5 (impulsion) et 6 (flexion) du programme. Et justement, on les a abordé avec Shadow pendant le stage. Je ne me sens pas du tout assez experte sur le sujet pour l’enseigner
– la qualification instructeur « master ». C’est le plus haut niveau à ce jour et on peut enseigner les modules 7 à 10 du programme. Bon autant dire que je n’y suis pas encore, mais c’est le but !!!!
Alors vous l’aurez compris, je ne savais pas si j’allais être qualifiée en tant qu’apprentie ou approuvée.
Sur le formulaire, on nous demande de nous auto-évaluer. Ce que je trouve assez dur à faire et à la fois assez pertinent. Je pratique aussi les auto-évaluations en formation leadership, cela amène un tout autre niveau de lecture à l’apprenant et le met dans une posture responsable.
C’était pas facile de m’auto-évaluer sur le sujet. Et pourtant, selon les critères de Happy Horse, je remplissais bien la qualification APPROUVED.
Mais revenons à notre conversation avec Linda le 1er soir du stage avec Shadow.
Donc elle me dit de suivre la procédure sur son site.
Et je lui dis « ok je le ferai ce soir ».
Elle répond « oh ça c’est de l’action ».
Ce que j’acquiesce complètement « c’est ça, c’est tout moi! ACTION »
Le lendemain matin, je suis complètement excitée par tout cela. J’ai rempli ma demande sur le site et j’attends de recevoir le formulaire d’évaluation.
Je partage mon enthousiasme à mon chéri à distance et à mes amies qui font le stage avec moi. Je continue à vivre sur un petit nuage.
Je suis impatiente de dire à Linda que ça y est, j’ai lancé la procédure, que ce n’était vraiment pas des paroles en l’air pour moi, c’est très sérieux !
Figurez-vous qu’entre 2 sessions de théorie, je suis en train de me servir un thé et lorsque je me retourne, je me retrouve nez à nez avec elle.
Vous savez, c’est ce genre de moments, où vous ne voulez pas trop en faire et à la fois, votre excitation est palpable à 10 000 bornes ! A l’intérieur je me dis « je vais lui dire, je vais lui dire » et puis je me dis aussi « calme toi ! elle va te prendre pour une folle !!! ». Alors très calmement et sérieusement, je lui dit « oh, tu sais, j’ai démarré la procédure sur le site pour faire partie des instructeurs ». Elle me répond « oh génial ! ».
On échange quelques détails simplement et TRANQUILLEMENT.
Mais je vous assure que dans ma tête (ou dans mon coeur je sais plus), j’ai une petite fille qui fait des bonds et des bonds. De vous l’écrire, ça me fait sourire. Je me fais tellement rire des fois. Une vraie gosse !!! Un peu comme lorsque je joue aux jeux de société avec des amis, je suis une vraie gamine, pleine de rire et d’enthousiasme un peu trop débordant ! on dirait un border colley lol ! “on fait un jeu on fait un jeu 😂
Bref, la journée de stage se passe. Le décalage horaire avec les Etats-Unis aussi. Et je reçois dans l’après-midi un email de bienvenue de Kristi la responsable des instructeurs. YOUPI, je saute de joie à nouveau. Je précise que tout ceci est presque intérieur n’est ce pas ! Je dis presque, car les amies qui sont avec moi sur place me voient sauter lol !
J’essaye de garder mon calme autrement !!
Le formulaire me parait bien trop costaud à remplir en plein milieu du stage. Je le remplirai à mon retour.
Je ne manque pas l’occasion informelle de le dire à Linda qui me dit « chouette, et tu sais on fait une mini-conférence des instructeurs d’Europe la semaine prochaine ici, tu es la bienvenue ».
Bon, j’étais déjà complètement parachutée par la nouvelle de la veille et là je me retrouve propulsée direct dans le bain des instructeurs ! Wow Wow Wow ! Je lui réponds tout calmement « oh génial, ce serait super » (bien sûr que je suis calme et juste souriante à l’extérieur alors qu’à l’intérieur c’est la sur-explosion du maisquesepassetil c’estquoicetrucdefou !!!!! biensurquejevaisvenir !!!!!)
Me voilà donc en train de passer les 2 derniers jours de stage à profiter de ces moments extra avec ma jument, vivre des changements dans notre relation et imaginer que je vais pouvoir faire vivre ça à mes amis, mes clients et toutes les personnes qui veulent vivre cela de l’intérieur.

Shadow a été extraordinaire dans ce stage. Tous les autres stagiaires montaient leurs chevaux. Moi j’étais en longues rênes à chaque fois qu’ils étaient à cheval. Shadow et moi ne pratiquons pas assez souvent des longues rênes. Elle a été fantastique et j’ai compris comment mieux l’aider au sol grâce à cette approche. Car bien sûr on parle de psychologie du cheval mais on parle aussi énormément biomécanique. Et c’est exactement ce que je venais chercher !!! Comment entraîner physiquement mes chevaux A PIED avec psychologie donc sans enrênements et bien sûr tout en gardant la connexion pour la liberté !

Me voilà encore plus convaincue de ce que je vais maintenant enseigner officiellement. Il y a tellement de personnes qui veulent travailler à pied. Soit parce qu’elles ont pas le temps de monter, pas l’énergie, pas la possibilité, pas de carrière, le cheval est trop jeune, trop vieux, pas montable, les terrains trop glissants. Parce qu’il y a tant de choses à faire avant de monter, ou tout simplement comme moi, parce qu’on adooooooore travailler en liberté !
A la fin du stage, je suis honorée. Fatiguée? non ressourcée, reboostée, alignée ! J’ai l’impression que je vais déplacer des montagnes.
Linda nous dit qu’elle a les meilleurs instructeurs du monde. Et moi je me dis « euh vraiment? alors Marie secoue toi, forme toi, continue à grandir, à aider tes clients à entraîner leurs chevaux, car oui, faire partie des meilleurs c’est une sacrée responsabilité, c’est enseigner avec rigueur, humilité, simplicité, excellence jusqu’à ce que tes chevaux et les chevaux de tes clients te disent merci. Et surtout que tes clients soient capables de lire ce merci sur le visage de leurs chevaux.»
Alors je reviens la semaine d’après pour les 2 jours de séminaire pour les instructeurs. Et là, la surprise arrive par email juste avant de partir. J’ai été qualifiée d’instructrice APPROUVEE.
Je suis tellement surprise des événements et de leur déroulement. Je suis aux anges.
Obtenir une certification n’a de la valeur que si on en est digne.
Je vous dis à très bientôt pour la continuité de mes récits avec mes juments et avec mes clients, et qui sait, peut être avec vous !
Si certains d’entre vous veulent devenir instructeur happy horse, rencontrer Linda, découvrir comment entrainer les chevaux avec psychologie, je serai plus que ravie d’en parler avec vous. D’ailleurs Linda revient l’an prochain en France !!!!!! J’espère partager mon enthousiasme avec vous !! !
et promis je me tiendrai calme 😃